Sea of Thieves : de l’eau à perte de vue

Édito : Avant de commencer ce petit article sur Sea of Thieves, j’en profite pour faire un point. Je compte bien reprendre l’écriture régulière sur le blog, mais dans des articles beaucoup plus courts et plus simples à écrire pour moi. Je ne rentrerais plus dans les détails comme je pouvais le faire avant (en tout cas comme c’était sur les anciens articles que j’ai supprimés) et je donnerais mon avis en quelques lignes en partageant plus mes émotions et sentiments sur un jeu ou film que j’ai vu histoire d’aller droit au but. Sur ces quelques mots, enjoy !

Sea of Thieves est la nouvelle grosse cartouche de chez Microsoft créée par le studio RARE pour vendre le plus possible de Xbox one. Mais que vaut cette nouvelle licence annoncée depuis 2015 et avec la belle promesse de nous faire devenir de véritables pirates. Je vous en parle dans la suite de l’article. 

Voilà maintenant deux semaines que le nouveau bébé de Rare est disponible sur One et PC et c’est déjà avec un bon paquet de 40 heures récoltées sur les différentes alpha, beta et sur le jeu final que j’écris cet avis. La première phrase qui me viens en tête pour parler du jeu c’est : navigation en eaux tièdes. Tiède c’est bien le sentiment prédominant pour ce SoT. 

Je me retrouve devant un jeu remplis de bonnes idées mais complètement sous exploités, avec une direction artistique absolument sublime, mais un jeu pauvre en contenus (pour l’instant). 

Ce jeu a complètement séduit mon cœur. Grâce à sa direction artistique qui comme je l’évoquais plus haut est absolument dingue, mais également avec son expérience de jeu. Je m’explique. 

SoT peut être apparenté à une simulation de marins dans un univers pirate sous forme d’un immense bac à sable vidéo-ludique. On se retrouve donc avec un bateau, une map où se trouve plus d’une cinquantaine d’îles et nous avons donc le choix : soit partir à la recherche de trésors enfouis, de crânes de squelettes maudis ou effectuer diverses livraisons auprès des trois différentes factions, ou bien partir écumer les mers à l’abordage d’autres équipages ou finalement affronter des vagues d’ennemis lors d’événements PvE. 

Au passage je précise que le jeu est entièrement multi et je ne peux que vous conseiller de jouer à SoT avec des amis pour former un équipage de quatre sur un galion. 

C’est là ou SoT est complètement génial, c’est au joueur d’apprendre déjà comment utiliser les deux différents bateaux à notre disposition (en fonction de la taille de l’équipage). Mais c’est aussi au joueur de décider quel type de pirate il veut être. 

Pour ma part, quand je suis avec mon équipage, nos parties se divisent en deux phases. Une première où nous partons récolter différentes ressources pour notre bateau (boulets de canons, planches pour là réparations, bananes pour la santé) et remplir des contrats histoire d’augmenter notre réputation dans les différentes factions et une deuxième phase où nous partons à la recherche d’autres équipages pour voler leurs trésors durement acquis.

L’exigence que requière le pilotage des différents bateaux rend l’expérience PvP complètement épique. Il est possible de passer 30 minutes à la poursuite d’un autre équipage à faire des manoeuvres d’évitements, de fuite ou d’abordage pour voler leurs trésors, ou simplement récupérer des coffres durement gagnés qui nous ont été volés 10 minutes plus tôt.

Un point vraiment intéressant avec SoT : c’est à nous de créer notre propre histoire, notre propre expérience de jeu. Il y a vraiment cette liberté dans SoT. Alors oui la plus grosse critique que l’on retrouve quasiment partout c’est le manque de contenu. Oui effectivement si on passe uniquement sont temps à farmer les différentes quêtes que proposent les trois factions du jeu, en prenant bien soin d’éviter tous les autres équipages le jeu est extrêmement répétitif. Mais avec SoT je vous propose simplement de vous évader, prendre la mer avec des potes en se laissant guidé par les vents. Partez a la rencontre d’autres personnes, cela peut déboucher sur de belles rencontres au coin d’une ile. La piraterie n’est pas uniquement synonyme de vols et escroqueries. 

C’est avec joie que je me retrouve sur ces sublimes vagues que nous propose Sea of Thieves, partir en quête d’aventure ou simplement m’évader d’un monde trop sérieux le temps d’une partie de trois petites heures, qui au final paraissent pas si répétitives que ça. C’est très rare pour un jeu maintenant d’atteindre aussi facilement mon coeur de gamer de plus en plus exigeants. Le contenu est certes limité, mais si personne ne donne une chance à ce type de jeux, malheureusement on se retrouve avec encore plus de suite et de re-suite sans aucune réele innovation ou nouveauté. Oui j’aime Sea of Thieves et oui je m’amuse et ça fait du bien !!!

En restant plus terre a terre, le manque de contenu n’est que temporaire (selon les développeurs), effectivement SoT est un jeu de type « game as service », c’est-à-dire que le jeu sera abreuvé de contenus plutôt régulièrement et le premier rendez-vous se situe dans trois mois avec la première grosse mise à jour du jeu. Je pense que je ferais un petit point à ce moment-là histoire de voir si les développeurs nous ferons facilement revenir sur le jeu et surtout nous retenir encore minimum un an comme c’est soit disant prévu.

Wait and see !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *